M&Ms Crispy – Avis et Prix

mmscripy | 2

Mars produit des M&M’s croustillants, qui sont considérés comme une variante éteinte de la célèbre friandise. Je sais, c’est vendredi, et je fais une comparaison entre la conservation des espèces et les bonbons. Mais ça m’intéresse, alors après un plan fascinant, voici une petite digression.

Peut-être que les M&M’s croustillants nord-américains (vus ci-dessus dans leur variante canadienne de 2006) n’étaient qu’une mode, une impasse dans le processus d’évolution. Ils ont été introduits pour la première fois en 1998 et avaient presque disparu de la nature en 2005. Ils sont toutefois encore présents en Australie, en Asie du Sud-Est et en Europe. En fait, je les ai repérés à Amsterdam et à Cologne lors de ma visite au début de l’année et j’en ai acheté dans les deux villes. L’origine de tous les colis était indiquée comme étant la France.

Si vous vous souvenez bien, les M&M’s croustillants à la menthe en édition limitée qui ont été lancés à l’occasion du dernier film Indiana Jones étaient plus grands que les M&M’s ordinaires, et même plus grands que les M&M’s à la cacahuète.

La version européenne a un diamètre similaire à celui d’un M&M classique au chocolat au lait, mais elle est plus gonflée et plus sphérique.

Je m’attendais à ce que les couleurs soient un peu plus sourdes que celles de la version américaine, car elles sont toutes naturelles. Certaines d’entre elles le sont, comme le carmin et le curcuma (désolé, les végétariens), mais ils emploient aussi le bleu n°1.

Ils sont sucrés, croquants et étrangement noisettés. J’ai dû lire deux fois les ingrédients pour m’assurer qu’il n’y avait pas de noisettes (je traduisais au fur et à mesure car c’était en français). Le cœur croustillant avait un goût de noisette qui me rappelait le riz brun. C’est assez merveilleux. Même s’il n’y a pas autant de chocolat que dans les M&M’s croustillants classiques, il y a un punch de cacao. Il n’y a pas de saveur de malt, mais il y a un léger goût salé.

Pour moi, c’est plus une friandise sucrée qu’un bonbon au chocolat. Le croquant est fantastique, mais la satisfaction du chocolat est loin d’être suffisante si je la recherche. C’est dommage que Mars ne les fabrique plus aux États-Unis, car ils comblent un vide que le bretzel ne peut pas tout à fait combler.

Toutefois, une minuscule population reproductrice de M&Ms croustillants pourrait être réintroduite aux États-Unis, peut-être uniquement dans les magasins M&Ms ou en ligne. Simplement pour vérifier si les circonstances sont favorables à leur épanouissement.